Club des Argonautes,le changement climatique et le rôle de l'océan, l'observation océanique, l'énergie des mers

Association 
 
"Christian Le Provost, Océanographe"
Club des Argonautes,le changement climatique et le rôle de l'océan, l'observation océanique, l'énergie des mers
Page d'accueil
Christian Le Provost
Témoignages
Exposition de l'Association Tre-Arzh
Prix Christian Le Provost, Océanographe
Comité scientifique
Association
Nous contacter
Flux RSS   
Site Club des Argonautes

Témoignages

Avril 2009 

Ces  témoignages relatent en quelques lignes le souvenir de Christian Le Provost et le sens donné au prix scientifique "Christian le provost, océanographe".

 

Anny Cazenave, Membre de l’Académie des Sciences.
C'est avec beaucoup d'émotion que j'évoque la mémoire de Christian Le Provost.
Christian était l'un des plus grands océanographes de sa génération.
Ses contributions à la recherche océanographique, notamment sur les marées océaniques, sont connues internationalement.
Ses travaux ont été couronnés par de nombreuses distinctions.
J'ai eu le plaisir de travailler quelques années avec Christian sur le niveau de la mer.
J'ai pu apprécier l'étendue de ses connaissances, sa grande rigueur scientifique, son enthousiasme et sa passion pour la science.
Nous pensons bien souvent à lui et à ces recherches que nous aurions pu mener, si la vie s'était déroulée autrement...
Grâce aux futurs brillants lauréats de ce prix, d'une certaine manière la contribution de Christian à la science va pouvoir se perpétuer!

 

David Pugh, former Chairman of the Intergovernmental Oceanographic Commission.
I first met Christian when he was a research student in Grenoble, studying the effects of the earth's rotation on the tides in the English Channel, which he called of course, La Manche! Over the next 30 years, until his untimely death, we met often on sea level science, especially when I was Chairman of the Global Sea Level Observing System of the Intergovernmental Oceanographic Commission (GLOSS) of UNESCO, to which he contributed so much. When we last met, Christian was himself Chairman of GLOSS, as well as a world leader in the application of satellite measurements of sea level, and their interpretation through global computer models of tides and sea level changes. Our scientific understanding of global sea levels, and of the risks of climate change, associated sea level changes, and risks to coastal communities, have been immeasurably increased in the past 30 years: Christian was a global pioneer and a leader in taking this work forward. We all miss him in the sea level community, both for his vision, and also for his good humour and companionship. This Prize is a fitting memorial to a leader of Ocean Science, and a good friend.

 

Laurent Bessières, dernier thésard de Christian Le Provost.
Dans le cours d’Océanographie. Générale de Robert H. Stewart, de l’Université TAMU on peut lire au chapitre « ocean tides » que Christian Le Provost n'est pas très loin des très grands et dans tous les cas avec la place du petit dernier sur lequel on mise encore des espoirs. Citons ce passage :

 

" Mariners have known for at least 4 thousand years that tides are related to the phase of the moon .The exact relationships, however is hidden behind many complicating factors and some of the greatest scientific minds of the last 4 centuries have contributed to the understanding, calculation and predictions of tides Galileo, Descartes, Kepler, Newton, Euler, Bernouilli, Kant, Laplace, Airy Lord Kelvin, Jeffreys and many others contiguity.

 

Some of the first computers were developed and used for computing and predicting tides. Ferrel built a tide-predicting machine in 1880 that was used by the Coast and Geodetic Survey To predict 19 tidal constituents. In 1901 Harris extended to 37 constituents Long standing questions have remained: What is the amplitude and phase of the tides at any place on the ocean or along the coast? What is the speed and directions of the tidal currents? What is the shape of the tides on the ocean? Where is the tidal energy dissipated? The problem is hard because the tides are self-graviting, near resonant, sloshing of water in a rotating, ocean basin ridges, mountains and submarine basins.

 

Answers to these simple questions are difficult and the first accurate global solutions were published by Le Provost et al (1994).¨"

 

Raphaëla le Gouvello, Navigatrice.
J'ai malheureusement peu connu Christian Le Provost. Mais ces quelques rencontres avant ma traversée du Pacifique, m'auront marquée et continuent de le faire aujourd'hui. J'ai été très touchée de son accueil, sa capacité d'écouter et de s'enthousiasmer pour un projet un peu fou, et puis surtout cette qualité rare de l'humilité du Très Grand Scientifique, capable aussi de partager sa passion à des néophytes comme moi, expliquer patiemment, avec des mots simples quelques secrets de l'océanographie... 
Que ce prix permette à des chercheurs de continuer en s'inspirant de l'exemple de Christian Le Provost.

 

Jurgen Willebrandt, Professeur Emérite Océanographie Théorique
When I first met Christian Le Provost around 1982, I was immediately impressed by his scientific excellence, and also by his kind and generous personality. Christian always had a keen interest in promoting the development of young scientists, and it is therefore very fitting that a prize for a young scientist will bear his name. Our first joint activity resulted in a series of four NATO Advanced Study Institutes. These were all held in Les Houches between 1985 and 1995, and provided opportunities for graduate students and post-doctoral researchers to communicate with leading scientists from around the world. In the 1990s, Christian’s enthusiastic support was crucial for the development and successful completion of a joint research project in the field of ocean circulation modelling. The “Dynamo” project was supported by the European Union and brought researchers from Grenoble, Kiel and Southampton together, and besides scientific results has led to a fruitful and still continuing collaboration among the groups. 

 

Cooperation with Christian has been very rewarding, and has also resulted in personal relations beyond those expected among colleagues. For me, it has been a privilege to have met him. 

 

Gabriel Chabert d’Hières, ancien directeur du laboratoire « CORIOLIS » à Grenoble.
Après six années d’études et de formation dans l’équipe que je dirigeais au sein de l’institut de mécanique de Grenoble (devenu LEGI) Christian Le Provost a soutenu une thèse d’ingénieur docteur puis une thèse de doctorat d’état faisant progresser, à l’aide de développements mathématique complexes, la connaissance des marées dans la Manche et leur prévision.
S’étant spécialisé dans la modélisation numérique des mouvements des masses d’eau océaniques et de leurs applications satellitaires, il a fondé une équipe de recherche de très grande valeur scientifique ; puis est allé diriger le laboratoire d’altimétrie satellitaire (LEGOS) de Toulouse. Il s’est ainsi imposé dans les études et la mise en œuvre de nombreux programmes de recherches nationaux et internationaux.
J’ai toujours gardé d’excellentes relations avec Christian car j’ai, en permanence, admiré ses qualités humaines et scientifiques. Il en est résulté une profonde amitié avec lui et sa famille.
Sa disparition a été une perte pour l’océanographie, pour les relations entre la France et l’étranger et pour ses collaborateurs qui sont tous restés ses amis. 

 

Yves Morel, Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM).
Christian Le Provost était bien sûr un excellent scientifique, mais ce n'est pas cela qui compte. C'était un homme bon, qui avait le souci des autres et notamment des jeunes scientifiques. Il prenait des responsabilités pour le bien général et savait se sacrifier pour les autres, prendre du temps pour communiquer sa passion, écouter les autres. C'est une qualité bien trop rare.
Il a été un exemple pour moi et il nous manque pour cela aussi.

 

Ernst J.O. (Ejo) Schrama, Associate Professor, TU Delft, The Netherlands.
It is a great honor that an academic prize is established in memory of Christian Le Provost who worked for a significant part of his scientific career on the problem of modeling ocean tides. What makes the physics of ocean tides scientifically seen so interesting, and how has the problem advanced during his career?

 

In the development of an adequate tide model representing first coastal seas and later all oceans, Christian Le Provost made the unique decision to implement the finite element technique. The results of his models were compared against tide gauges, but the real excitement came when the comparison was made to satellite altimeter observations provided by
TOPEX/Poseidon and Jason-1 satellites which are the result of an international cooperation between France and the United States.

 

The group of Christian Le Provost in Grenoble and later in Toulouse developed advanced data assimilation techniques to allow the abundance of satellite data to be merged with his models. As a result oceanography was enriched by unique insights in the physics of tides such as the transport and dissipation of tidal energy and the relation to the generation of internal tides which is puzzling when you realize that satellites can not look into the oceans.

 

Christian was a remarkable person who unfortunately passed away much too early in February 2004. Many people will remember him as a very pleasant and social colleague with a good sense of humor, and for his long involvement and unselfish cooperation within numerous international science working teams.

 

Pierre Yves Le Traon, Directeur de recherche à l’Ifremer.
J’ai eu la chance de travailler avec Christian sur l’altimétrie satellitaire et l’océanographie opérationnelle, deux avancées majeures de l’océanographie de ces 20 dernières années. Dès le début des années 90, Topex/Poseidon a été pour beaucoup d’entre nous une aventure scientifique et humaine exceptionnelle. Les progrès remarquables accomplis sur la modélisation des marées (indispensables à l’utilisation des données altimétriques) sont, en grande partie, dus à Christian, véritable référence internationale dans ce domaine. Christian préparait toujours avec beaucoup de sérieux les réunions franco-américaines du Science Working Team. Son expertise était reconnue et appréciée par tous ; elle a fortement contribué à crédibiliser le groupe français vis-à-vis de ses collègues américains. Christian a aussi été un acteur majeur dans l’océanographie opérationnelle avec Mercator Ocean et l’expérience internationale GODAE. Pour avoir suivi GODAE pendant toute sa durée (jusqu’au symposium final tenu à Nice en Novembre dernier), je peux témoigner de l’amitié et de la considération très forte de tous nos collègues internationaux pour Christian. Il a laissé sa marque et son expertise unique n’a pas pu être remplacée. Dans ces deux communautés (altimétrie et océanographie opérationnelle), la mémoire de Christian reste très vive : celle d’un ami et d’un scientifique remarquable et de grande honnêteté intellectuelle. Mes pensées vont également en ce moment à Yves Ménard qui nous a quittés plus récemment et dont le départ a lui aussi fortement affecté les mêmes communautés.

 

Jean Latour, Directeur développement des calculateurs haute performance à Fujitsu.
Comprendre le rôle des océans, des marées, et de la circulation des courants marins, toute sa vie, Christian Le Provost s'est investi avec passion dans l'océanographie, et surtout il a su communiquer cette passion à un grand nombre d'équipes. C'est dans le cadre du projet Mercator, qui lui tenait tant à cœur, que j'ai rencontré Christian sur la question des simulations numériques à partir de modèles.
Le modèle de circulation océanique développé par Christian et son équipe est toujours très utilisé par beaucoup de chercheurs à travers le monde, qu'ils soient océanographes ou climatologues, et il est poussé à très haute résolution pour les prévisions développées par Mercator. Une particularité de ce modèle est d'avoir été adapté sur un grand nombre d'ordinateurs et d'utiliser au mieux les ressources informatiques. Christian lui même m'avait expliqué les raisons de certains choix techniques dans la conception du code. Il avait toujours à l'esprit le souci d'optimiser les techniques en fonction des moyens disponibles. Il suivait avec très grand intérêt le progrès des architectures des ordinateurs pour en tirer le meilleur parti. 
Que ce soit sur des questions scientifiques, ou sur des questions techniques, Christian donnait vraiment envie d'aller chercher plus loin, et de mieux comprendre. Sans oublier sa très grande disponibilité, et la simplicité avec laquelle il abordait toute discussion.
Aujourd'hui encore, son attitude faite à la fois d'enthousiasme, de patiente et de persévérance pour faire aboutir ses projets reste pour moi, et pour beaucoup, un exemple.

 

Pierre Bahurel, Directeur de Mercator Océan
Christian était déjà un chercheur accompli, reconnu et très respecté au niveau international pour l’ensemble de ses travaux : il n’avait pas grand-chose à prouver et a priori peu à gagner lorsqu’il a fait le choix de venir travailler à Mercator Océan, jeune structure balbutiante chargée de mettre en place l’océanographie opérationnelle française. Je lui en suis tellement reconnaissant ! Tout comme le sont ces jeunes ingénieurs et chercheurs qu’il venait accompagner et qui sont aujourd’hui les cadres scientifiques de Mercator Océan. Il était fidèle dans les actes et assez intransigeant avec lui-même : il pensait simplement qu’en océanographie comme ailleurs la science doit être là où la connaissance s’élabore. Il a donc superbement ignoré la frontière que certains dressaient entre recherche et opérationnel et il est venu nous aider à construire Mercator Océan sur cette base. Il a apporté une vision globale, il a proposé un système de collaboration au niveau international qui fait référence aujourd’hui. Car Christian savait de surcroît agir et faire changer les choses sans tout bousculer : il rendait les choses évidentes en s’appuyant sur les volontaires, ceux qui étaient prêts à changer, et en s’efforçant d’atteindre des résultats convaincants. Ce sont ces idées et cet état d’esprit que je conserve comme un héritage précieux de Christian, de ces héritages qu’on s’empresse de partager. Je souhaite que ce prix porte ces valeurs qui placent la science au cœur de l’action et l’imposent comme une simple évidence pour faire progresser notre société.