La vie, quelle entreprise ! : Pour une révolution écologique de l'économie

Robert Barbault, Jacques Weber

Édition Seuil

Présentation de l'éditeur

Dans le contexte actuel de crise économique et sociale, parler de Nature peut passer pour de l’inconscience ou de la provocation. Pourtant, la Vie sur notre planète nous offre l’exemple même d’un développement durable. Et l’édifice humain tout entier repose sur la Nature, dont la biodiversité est l’un des visages. C’est seulement sur la base de la biosphère entière que nous pourrons espérer comprendre comment, devant les dangers que nous courons de notre propre fait, il est possible de redresser la barre. A cette fin, ce livre allie les regards de l’écologie et de l’économie, les compétences du naturaliste et celles de l’anthropologue. L’argument se déroule en trois temps. D’abord, le temps de la machine vivante planétaire : découverte rapide de la biosphère comme entreprise globale (ch 1) ; compréhension de son organisation en réseau (ch 2) ; sensibilisation à la crise qu’elle traverse – ou plutôt que nous traversons (ch 3). Puis, le temps des humains. Notre impressionnante appropriation du monde aurait-elle laissé l’humain en chemin (ch 4) ? Mais les jeux ne sont pas faits, si l’on veut bien prendre en compte l’« agriculture », cette interface riche et féconde entre le monde de la nature et le nôtre (ch 5). Enfin le temps de l’écologie – une écologie marquée par une vision du monde globale et débarrassée du réalisme à courte vue. Pour changer efficacement, il nous faut renouer avec la nature – sans passéisme (ch 6). Nous esquisserons quelques-unes des voies qui s’ouvrent à nous, toutes ancrées dans le riche patrimoine de la biosphère (ch 7).
 

Biographie des auteurs

 

Robert Barbault, professeur à l'université Paris-VI et directeur du département d'écologie et de gestion de la biodiversité au Muséum de Paris, consacre une large part de son temps à l’action écologique. Il a publié de nombreux ouvrages, dont Un éléphant dans un jeu de quilles : l’homme dans la biodiversité (Seuil, 2006).Jacques Weber, économiste et anthropologue, est directeur de recherche du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) et enseigne à l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales).

 

Fermer la fenêtre

 

Page d'accueil