L’enfermement planétaire
André Lebeau
Éditions Gallimard 2008

 Folio-actuel, 2011

Recension de Jacques Merle

André LEBEAU a occupé des responsabilités importantes au Centre National d’Etudes Spatiales, un organisme à la pointe du développement technologique, pour une humanité qui tente d’échapper à sa condition d’ «enfermée planétaire» sur une sphère, maintenant parcourue en tous sens, de plus en plus petite. Il était donc bien placé pour faire le point du développement de notre espèce qui s’est construite génétiquement autour du «faire», des outils et de la technologie (voir aussi un de ses ouvrages précédents : « L’engrenage de la technique. Essai sur une menace planétaire » ; Gallimard 2005 ) et qui maintenant s’approche de plus en plus rapidement des limites d’obstacles insurmontables : un environnement planétaire devenu impropre à un avenir durable et harmonieux de l'espèce et la limitation de ses ressources.

 

André LEBEAU tente de prévoir, froidement, c’est-à-dire le plus objectivement possible, à la lumière de nos connaissances scientifiques du moment et indépendamment de considérations éthiques, philosophiques ou religieuses, les différents chemins que peut prendre l’avenir de notre espèce face au défi de la «finitude» de son environnement terrestre.

Il passe en revue toutes les portes de sortie possibles et les referme une à une, presque sans espoir, donnant ainsi à son analyse une connotation pessimiste qu’il reconnait, pensant, comme Churchill, que pour entrainer les peuples à l’action il est préférable de leur promettre «du sang, de la sueur et des larmes» plutôt que manifester un optimisme béat comme certains qui affirment en ce moment que : «la technologie apportera des solutions» à ce problème. C’est un ouvrage puissant qui va bien au-delà des réflexions habituelles des scientifiques s’interrogeant sur leur discipline, la science ou le développement. Ses références aux courants de pensée contemporains sont nombreuses, précises et détaillées, traduisant une culture très profonde du sujet sur les plans scientifiques, sociologiques et philosophiques. Je retranscris ici la dernière phrase de son ouvrage qui, je trouve, résume bien son contenu et donne le ton de son propos : «…j’invite chacun à tenter de percevoir çà et là, dans la vanité du tapage médiatique et dans l’insignifiance des débats politiques, le grondement encore lointain de la menace, mais aussi peut-être à guetter, dans certaines actions, la faible déchirure de l’espoir».
 

Quatrième de couverture
Les besoins sans cesse croissants de l'espèce humaine se heurtent aux limites des ressources de la planète, phénomène sans exemple dans le cours de l'évolution naturelle depuis les origines. Cette accélération ne peut se poursuivre sans que se produise une rupture ou, peut-être, une profonde transformation des conduites collectives. André Lebeau examine les composantes sociales de ce phénomène dont la survenue est inévitable, même si l'échéance en est imprécise: à quelles déterminations l'humanité est-elle soumise par son héritage génétique pour affronter cette épreuve ? de quels outils culturels dispose-t-elle pour la contrecarrer ? quelles autres possibilités s'offrent à elle ? C'est avec le regard d'un observateur à distance que ces questions sont posées, celui d'un scientifique qui refuse de mêler le sentiment à sa réflexion et qui met délibérément de côté leur dimension éthique. Non qu'il la méconnaisse ou la méprise, mais il veut se borner à apprécier notre capacité de prévision et ses limites, les chances qu'une vision du futur soit partagée par les individus et qu'elle constitue le fondement de conduites collectives aptes à modifier le cours des choses. Les conclusions sont angoissantes ; elles se présentent comme les bases objectives dont l'action devrait s'inspirer.

 

Biographie de l'auteur
André Lebeau, géophysicien de formation, a occupé de hautes fonctions au Centre national d'études spatiales (Cnes) qu'il a présidé en 1995-1996. Il entre en 1975, date de sa fondation, à l'Agence spatiale européenne, dirige en 1986 Météo France. Il est l'auteur de L'Engrenage de la technique. Essai sur une menace planétaire ("Bibliothèque des sciences humaines", 2005).

 

Fermer la fenêtre

 

Page d'accueil