Avant-propos
Pourquoi ce livre ?

 

Le rayonnement du Soleil apporte à notre Terre une énergie plus forte au voisinage de l’équateur où ses rayons arrivent perpendiculairement à la surface qu’au voisinage des pôles où l’éclairement est rasant. Cette variation géographique de la chaleur solaire provoque une circulation des masses d’air atmosphériques et des masses d’eau océaniques qui tend à redistribuer la chaleur de l’équateur vers les pôles. Cette circulation n’est pas un long fleuve tranquille, elle se décompose en un ensemble de courants horizontaux et verticaux, variables dans le temps. Le comportement de cet ensemble complexe régit la situation météorologique en chaque point du globe. Si à cet ensemble océan et atmosphère, on ajoute le rôle de la glace (cryosphère) et des milieux vivants (biosphère), on obtient ce qu’il est convenu d’appeler le système climatique mondial. Ce sont les interactions multiples des éléments de ce système qui, pour l’essentiel, déterminent le climat.

Le système climatique est soumis à un certain nombre d’actions extérieures qu’on désigne sous le nom de forçages. Le premier de ces forçages est bien évidemment le rayonnement solaire qui constitue le moteur essentiel de tous les mouvements. L’introduction dans l’atmosphère de gaz absorbant le rayonnement infrarouge et constituant un matelas isolant autour de la planète est un autre forçage. Il en va de même des aérosols (très petites particules en suspension dans l’air), qu’ils soient introduits par les éruptions volcaniques ou les activités humaines. Ces particules agissent en effet directement sur le rayonnement solaire, mais aussi indirectement, par leur rôle dans la formation des nuages, sur le rayonnement infrarouge terrestre.

La multiplicité des interactions au sein du système climatique et la variété des forçages qu’il subit rendent impossible une description simple et facilement compréhensible du fonctionnement du système, et c’est ce qui permet toutes les controverses, à commencer par la remise en cause des conclusions des scientifiques sur la base de simplifications négligeant des aspects primordiaux des processus complexes en jeu. L’objectif de ce livre est de mettre à la portée d’un public de non-spécialistes les points essentiels qu’il est nécessaire de garder à l’esprit pour se faire une idée saine de la problématique de l’influence des activités humaines sur le climat. Les recherches scientifiques sur ce sujet restent très actives et les connaissances évoluent sans cesse. Certains des résultats précis présentés dans cet ouvrage seront peut-être remis en question par de nouveaux résultats de la recherche, qui avance tous les jours. Il est très peu vraisemblable, toutefois, que les conclusions essentielles, admises aujourd’hui par la majorité des chercheurs, en soient altérées. Elles appellent d’ores et déjà des décisions en vue de faire face aux risques identifiés du changement climatique dû aux activités humaines.

Après un premier chapitre qui rappelle brièvement les changements climatiques passés et leurs conséquences sur le développement de la vie sur notre planète, le chapitre 2 présente les caractéristiques essentielles du système climatique et ses forçages. Le chapitre 3 aborde les raisons de croire à la possibilité d’un changement climatique mondial provoqué par les activités humaines. Le quatrième chapitre s’efforce de cerner les risques de changement climatique auxquels on peut s’attendre au cours de ce siècle, ses conséquences et ce qu’on peut faire pour en atténuer l’ampleur. Le dernier chapitre aborde des questions qui ressortissent aux sciences humaines et sociales et cherche à analyser les raisons subjectives des prises de position passionnées qu’on a pu constater. Enfin, nous avons demandé à Alain Juppé et Michel Rocard, leur point de vue de responsables politiques. Le Club remercie les scientifiques non-membres du club pour les contributions qu’ils ont aimablement apportées. Il exprime toute sa reconnaissance à Alain Juppé et Michel Rocard, qui ont consenti à exprimer leur point de vue sur les aspects politiques du changement climatique, et à Emmanuel Le Roy Ladurie, qui a permis qu’un extrait de l’un de ses ouvrages soit repris pour éclairer le chapitre 1. Nous remercions tout particulièrement le fidèle ami du Club des Argonautes, Erik Orsenna, pour son soutien à cette initiative du Club et la préface qu’il a accepté d’écrire.

Les Argonautes partagent la conviction qu’il existe un risque réel que les activités humaines bouleversent le climat de notre planète et qu’il faut avoir une pleine conscience de ce risque. Ils ont choisi de demander à divers auteurs de présenter, sous leur propre responsabilité, leur analyse des divers éléments du puzzle. Des sensibilités différentes peuvent transparaître mais la complémentarité des approches est avant tout une source de richesse.


Bruno Voituriez
Président du Club des Argonautes

             Fermer la fenêtre