Menu déroulant

FAQ - Énergie des Mers

Le faible rendement du procédé ETM oblige à pomper de grandes quantités d’eau de mer pour alimenter l’évaporateur en eau de mer de surface et le condenseur en eau froide profonde. La construction de tuyauteries adaptées relève-t-elle de technologies existantes ? 

Michel Gauthier - septembre 2005

 

L’exploitation de l’énergie solaire conduit généralement à des installations de grandes dimensions. L’ETM ne déroge pas à cette règle. C’est plus particulièrement à la réalisation, à l’installation et à la tenue à la mer des conduites d’eau froide que sont confrontés les promoteurs du procédé ETM. 
Depuis la pose réussie en 1930 de la conduite de 1,6 m de diamètre (et de 2 km de longueur!) en tôle d’acier pour l’expérience ETM de G.Claude à Cuba, de nombreuses entreprises étrangères ont installé et opéré avec succès des installations expérimentales de petite puissance équipées de conduites en polyéthylène, disponibles aujourd’hui en diamètres jusqu’à 1,6 m fabriquées industriellement pour des besoins autres que ceux de l’ETM,. 
En 1985 le GIE français ERGOCEAN avait répondu à un Appel d’Offre International lancé par le Ministère de l’Énergie américain (DOE) et la firme Ocean Thermal Corporation pour la réalisation d’une centrale de 50 MW à Kahe Point sur la côte de l’île d’Oahu à Hawaï. La solution proposée pour l’alimentation en eau froide était un ensemble de 3 tuyaux en FRP (Resine Reinforced Plastic) de 4,5 mètres de diamètre capable d’assurer un débit de 122 mètres cubes par seconde (nota).
D’autres projets de centrales ETM flottantes de grande puissance ont suscité aux États-Unis et au Japon l’étude et des essais partiels de conduites d’eau froide de diamètres supérieurs à 10 mètres dont la réalisation emprunterait aux technologies pétrolières off-shore. 
Les débits et le dimensionnement en diamètre et en longueur des conduites d’aspiration d’eau froide dépendent de compromis subtils pour minimiser les coûts de l’énergie produite. À notre connaissance aucun constructeur ne dispose aujourd’hui de suffisamment d’expérience pour garantir la durée de vie de conduites d’aspiration d’eau froide répondant aux exigences de l’exploitation commerciale d’usines ETM de puissance supérieure à quelques dizaines de MW.


Nota : « Proposal for Ocean Thermal Energy Conversion 50 MW Power Plant at Kahe Point-OAHU-Hawaii ; document ERGOCEAN/IFREMER July 1986.